lundi 17 novembre 2014

Concours des miels et hydromels de Picardie 2014

Concours des miels et hydromels de Picardie 2014
Palmarès de la 21ème édition
 

Comme chaque année, l'USAP a organisé dans ses locaux de la maison de l'Abeille à Thézy-Glimont dans la Somme, la 21ème édition du concours des miels et hydromels de Picardie.

Les 11 jurés, répartis en 4 jurys ont eu à départager 88 échantillons de miel, 3 d'hydromel et 1 de pollen provenant de 49 participants.(Aisne = 21, Oise = 15, Somme = 13

Les lauréats 2014 sont :
Miel de Printemps
Médaille d'or : MARECHAL Eric (02290 Fontenoy)
Médaille d'or : HELBERT Morgan (60650 Espaubourg)
Médaille d'argent
: JURKOWSKI Alain (02300 Chauny)
Médaille d'argent
: LIVONET Bruno (80500 Montdidier)
Médaille d'argent
: VALLEE Marc (60120 Breteuil)

Médaille de bronze
: POTEL Odile (60300 Chamont)
Médaille de bronze
: LYSIK Jean (60350 Autreches) 

Miel d'été
Médaille d'argent
: LIVONET Bruno (80500 Montdidier)
Médaille d'argent
: Rucher-Ecole "Aumont des Abeilles" (02300 Coucy la Ville)
Médaille d'argent
: BARBIER Franck (80470 Ailly sur Somme )
Médaille de bronze
:
JURKOWSKI Alain (02300 Chauny)
Médaille de bronze
:
LYSIK Jean (60350 Autreches)
Médaille de bronze
:
CAURA Gérard (02300 Autreville)
Médaille de bronze
:
DESWARTE Christian (02300 Sinceny)
Miel de colza
Médaille d'argent
: ROUSSEL Guy (80540 Bovelles)
 
Miel de tilleul

Médaille d'argent
: ROUSSEL Philippe (80700 Beuvraignes)
 
Médaille d'argent
: ROUY Christian (60260 Lamorlaye)
Médaille de bronze
: PETRE Philippe (60300 Mont L'Eveque)
Médaille de bronze
: BALESDENT Stéphane (80000 Amiens)

Miel de ronce

Médaille d'or
: TURCK Aymeric (02360 Parfondeval)
Miel de forêt

Médaille d'or
: RUFFY Benoît (02220 Braine)
Médaille d'argent
: BALESDENT Stéphane (80000 Amiens)
Miel d'érable 
Médaille d'or : BALESDENT Stéphane (80000 Amiens) 
Miel de Sarrasin
Médaille d'or : RUFFY Benoît (02220 Braine)
Miel de miellat
Médaille d'Argent : JOURNOUD Pascal (02200 Soissons)
Médaille d'Argent : JOURNOUD André (02200 Soissons) 
Pollen
Médaille d'argent : LIVONET Bruno (80500 Montdidier)
Hydromels

Médaille d'argent
: DANET Michel (60112 Crillon)

lundi 3 novembre 2014

Stage Cire 2014

 

Comme chaque année, l'USAP organise un stage Cire à la Maison de l'Abeille de Thézy-Glimont. Ce stage aura lieu le samedi 22 novembre 2014 de 9 h à 17h30 heures 

Le nombre de places est limité à 20 dont 15 pour le département de la Somme. Nos amis de l'Aisne et de l'Oise peuvent dès à présent s'inscrire dans la limite de 5 places. 

Les thèmes suivants seront traités :

- le gaufrage des cires d'opercules
- la fabrication de bougies
- la fabrication d'encaustique
- la fabrication de savon


Date limite d'inscription : 10 novembre 2014

Pour plus d'information, lire le bulletin d'inscription disponible en cliquant sur le lien ci-dessous.

dimanche 2 novembre 2014

Travaux du mois : novembre 2014

Cette année, septembre et octobre ont été particulièrement doux. Les colonies ont continué à travailler et à élever. Les pesées nous le confirment : les réserves d’hiver ont été en partie consommées. Il faudra être très vigilant en fin d’hiver.
Actuellement on n’ouvre plus les corps, mais un coup d’œil à travers les couvre-cadres transparents nous permettent de constater que les abeilles circulent encore, les grappes ne sont pas encore compactes. Elles se resserreront à l’arrivée du froid. Nos interventions se limiteront à une surveillance régulière, surtout après les coups de vent. On vérifiera que les toitures ne se sont pas envolées. S’il gèle la nuit, les réductions pourront être ôtées, car le pillage ne sera plus à craindre, mais les portes doivent rester en place. Gare aux rongeurs !
Si ce n’est pas encore fait, il est temps de faucher et d’élaguer autour des ruches. En hiver, il faut que l’air circule et il est bon de laisser passer les rayons du soleil.
Concernant les tiroirs sous les planchers, certains préfèrent avoir des ruches bien ventilées pour permettre à la condensation de s’évacuer. D’autres font le choix de remettre les tiroirs en place pour préserver la chaleur. Chacun se fera une opinion.
A noter toutefois que si la chaleur est favorable à l’élevage des larves, en hiver la ponte est très réduite, voire absente. Elle reprendra vers la fin de janvier.

A la sainte Catherine, le moment sera optimal pour effectuer des plantations, en ayant toujours à l’esprit d’étaler la période de butinage.

dimanche 26 octobre 2014

9 ème cours 2014 du rucher-école

Et voici terminée la série de cours du rucher-école pour 2014. Cette dernière séance a consisté à vérifier une dernière fois l'état des provisions dans les ruches. Le peson était donc de sortie.
Les colonies ont encore consommé une partie des réserves mais désormais rien n'est dramatique. Les températures baissent l'élevage va beaucoup diminuer, les réserves vont se stabiliser jusqu'à la reprise de la ponte en début d'année.
Les nourrisseurs et les traitements anti-varroas sont enlevés et l'occasion était belle de réaliser une démonstration de traitement à la poudre d'ail. Procédé naturel qui ne peut pas faire de mal aux abeilles.
Vers la fin de séance un groupe a révisé les méthodes de renouvellement des cadres


L'année au rucher-école s'est achevée par la pose des filets anti pivert, ce redoutable prédateur.

lundi 6 octobre 2014

Réunion d'automne

Samedi 18 octobre 2014 à 15 heures aura lieu la réunion d'automne de l'USAP. Rendez-vous salle Maurice Honeste - 1er étage au 67 Boulevard Du Cange à Amiens

Les sujets traités seront :

- Les mortalités
- La récolte 2014
- Vespa velutina
- La préparation de la saison 2015
- Le congrès de Colmar
- Réponse aux questions
- Le concours des miels de Picardie

mercredi 1 octobre 2014

Travaux du mois : octobre 2014


Le tonneau des Danaïdes, c’est ce qui vient à l’esprit lorsque l’on parle des ruches cette année. Habituellement à cette saison la baisse des températures nocturnes, la raréfaction des fleurs associées à la diminution des jours incite les reines à réduire leur ponte. Cette année, après un été froid et humide qui a provoqué une disette inédite depuis longtemps les apiculteurs ont été obligés de nourrir des colonies au bord de la famine. Bien souvent le sirop distribué en quantités pourtant importantes n’entrainait pas une prise de poids des ruches car il était utilisé pour compenser la baisse démographique. Les abeilles, trompées ou encouragées par la météo estivale de septembre et les apports de sirop en ont détourné une bonne partie pour nourrir leurs larves au lieu de le stocker. Les pesées régulières nous indiqueront si les réserves accumulées permettront à nos filles de passer l’hiver. Dans le cas contraire, pas de panique, il nous restera le recours au candi lors du redémarrage de la ponte en février.  
Les traitements anti-varroas sont ou vont être terminés. Si des lanières ont été posées, elles seront enlevées après dix semaines. Ensuite, les interventions se limiteront à peser et à observer les planches d’envol, ou au travers des couvre cadres transparents. Les abeilles colmatent avec de la propolis les fissures pour éviter les déperditions de chaleur. Toute ouverture des ruches détruit ce travail, on évitera donc de le faire sans raison impérieuse. Dans ce cas, les petits ponts de cire et de propolis que les abeilles construisent entre le dessus des cadres et le couvre cadre ne seront pas grattés sauf s’ils gênent la remise en place du couvre cadre : la propolis et la cire sont des denrées rares donc précieuses en hiver. Les abeilles les réutilisent faute de pouvoir en produire ou d’en récolter de nouveau.

Une bonne isolation évitera une surconsommation des réserves. C’est le moment de la parfaire.

Pour éviter les intrus, les portes resteront en place, ainsi que les réductions tant que le pillage est à craindre.

samedi 20 septembre 2014

8ème cours 2014 du rucher-école

"La pluie culture" dans la bonne humeur

Tout avait pourtant bien commencé en ce samedi 20 septembre au rucher-école. Les élèves étaient nombreux, le soleil et la chaleur étaient aussi de la partie à tel point qu'il a fallu trouver un peu d'ombre à proximité du rucher pour la partie théorique du cours.

 Tout ceci c'était sans compter sur l'orage qui allait s'abattre sur thézy-Glimont juste au moment où la partie pratique débutait.

Comme la pluie tombait sans discontinuer, les parapluies ont fait leur apparition et un élève a eu cette expression parfaitement adaptée à la situation en prononçant le mot "La pluie culture" pour résumer le cours du jour.

Les heureux bénéficiaires du rucher couvert ont pu voir le transfert d'une petite colonie d'un duonuc vers une ruchette.

Un des deux cadres du duonuc présentait de bonnes surfaces de couvain de chaque coté ce qui laisse présager d'un bel avenir pour cette colonie si l'hiver n'est pas trop rude et long.

La dure réalité pluvieuse nous ramenait vers les ruches à l'extérieur pour les nourrir et surtout les peser afin  d'obtenir le poids de référence pour connaitre l'évolution des réserves durant l'hiver. Il faut avouer que sous la pluie, sortir le peson d'une main et tenir le parapluie de l'autre c'est un exercice que seuls les plus expérimentés savent faire du premier coup et les élèves ont pu admirer le savoir faire d'un formateur en la matière.
Cette séance a donc été chamboulée à cause des intempéries. Rendez-vous le mois prochain pour le dernier cours de l'année 2014.

lundi 15 septembre 2014

Concours 2014 des miels et hydromels de Picardie

L'automne est toujours la période où fleurissent les concours de miels et hydromels et l'USAP n'y échappe pas en organisant son concours 2014 des miels et hydromels de Picardie. Ce concours est ouvert à tous les apiculteurs de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme.

Le bulletin d'inscription est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous, vous y trouverez toutes les modalités de participation.

samedi 6 septembre 2014

Travaux du mois : septembre 2014

Après deux mois d’été où il a plu cinq jours sur sept, nous ne serons pas surpris de trouver des corps de ruches dans lesquels il n’y a plus un gramme de miel avec parfois des colonies en train de mourir.
A certains endroits les reines ont cessé de pondre. Si c’est le cas, il est urgent de stimuler avec un sirop léger (30% de sucre) donné en petites quantités répétées (un litre tous les deux jours). 
Dès que la ponte aura repris, on complétera les provisions avec du sirop du commerce comme indiqué plus bas. 
Si, profitant de l’humidité, les herbes folles ont proliféré, ce qui est sans doute le cas, il ne faudra pas hésiter à faucher de manière à maintenir un environnement sain autour des ruches.  A ce stade de l’année, les cadres seront examinés un par un. On notera le nombre de cadres de couvain. Il doit être compact et les opercules légèrement bombés.
 En cas de doute, le test de l’allumette sera pratiqué. Les deux cadres les plus vieux seront enlevés et une partition posée en bordure. On évaluera également les provisions (pain d’abeilles et miel) le poids de miel restant sera noté à côté du poids de la ruche refermée et munie de son nourrisseur. On donnera ensuite du sirop du commerce en une fois pour compléter les réserves.

 
 Dans quelques jours, ce sirop sera consommé, on pèsera à nouveau les ruches, ce poids servira de référence durant tout l’hiver. Une ruche doit avoir seize à dix-huit kilos de miel avant l’arrivée du froid. Si au cour de l’été  vous avez omis de peser systématiquement, avant la mauvaise saison il est impératif de reprendre les bonnes pratiques : l’évolution du poids en hiver est pratiquement le seul critère fiable dont nous disposerons pour juger de l’état de nos colonies.

mercredi 27 août 2014

Miels : fraudes alimentaires ...

Le mensuel "Que choisir" n° 528 de septembre 2014 a procédé à des tests sur 20 échantillons de miels achetés dans les grandes surfaces et le résultat est édifiant.

Une étude intéressante sur 3 pages que nous vous invitons à lire en vous procurant le mensuel dans les points presse les plus proches de chez vous.

Parmi les conseils du mensuel "Que choisir" il en est un que nous partageons tous concernant l'achat de miels chez les apiculteurs locaux. Si ce n'est pas un plaidoyer pour notre apiculture de qualité cela lui ressemble bigrement !

A lire sans modération ...

mardi 26 août 2014

Frelon asiatique dans la Somme : c'est confirmé !

Il fallait s'y attendre, le frelon asiatique est désormais dans la Somme. Par où entrerait-il dans notre département était la première question. Certains pensaient que ce serait dans le nord-est du département et d'autres à la frontière avec la Seine Maritime. C'est par la Normandie qu'il est arrivé. La deuxième question était quand ? C'est donc en juillet 2014 que vespa velutina s'est invité en Picardie dans la Somme du coté de Gamaches. Il a fait l'objet d'un article dans Le Journal d'Abbeville.


Sans délai, dès maintenant, votre extrême vigilance doit être de rigueur et les pièges à base de sirop de fruit rouge, de vin blanc et de bière brune doivent être posées afin de détecter le plus tôt possible son arrivée aux abords de vos ruchers.

N'oubliez pas de signaler immédiatement à l'USAP les coordonnées précises (GPS ou autres) de l'emplacement des nids de frelons asiatiques que vous découvrirez.

samedi 23 août 2014

7e cours 2014 du rucher-école

C'est à croire que la météo savait que ce samedi se tenait un cours au rucher-école car le temps et le soleil étaient de la partie.
Au programme pratique de la séance figurait l'état des colonies, le nourissement, le traitement contre la varroose. 

D'emblée, la perte d'une colonie dans une ruchette montre que le travail de prévention du pillage lors du dernier cours a été plus que négligé. Pas de porte d'entrée sur la ruchette, encore moins de porte d'entrée réduite et l'on ne s'étonnera pas que les combats aient fait rage jusqu'à perdre une colonie entière pendant cette période de disette.

Afin d'éviter aux abeilles d'aller se nourrir dans la ruche voisine (pillages) il est bon de sortir les nourrisseurs comme ce nouveau modèle en plastique pas du tout concluant par absence de polyvalence (impossibilité de nourrir simultanément en liquide + solide, mais aussi par le cloisonnement impossible du réservoir) et par manque flagrant de rigidité.


Les classiques nourrisseurs couvre-cadres Nicot ont encore de beaux jours devant eux pour accueillir un maximum de 10 kg de sirop au total des deux bacs.

Petit à petit tous les cadres des corps de ruches sont levés et inspectés montrant que toutes les colonies n'en sont pas au même stade de réserves quand il y a encore des réserves.

L'apport massif de sirop est indispensable à cette période car la météo ne favorise pas le travail des abeilles dans leur constitution de réserves pour l'hiver.
Pour essayer de dynamiser rapidement une colonie, les cadres d'abeilles sont aspergés de sirop dans lequel une dose de solution de propolis a été incorporée. Avant de refermer les ruches les traitements contre varroa sont contrôlés et continués.

vendredi 1 août 2014

Travaux du mois : août 2014



Les récoltes sont maintenant terminées. Elles ont été globalement abondantes cette année. Dans certains endroits encore couverts de fleurs il peut être tentant de laisser les hausses, histoire de faire quelques pots supplémentaires et, qui plus est, d’un miel différent,. Mais attention de ne pas trop en vouloir, comme dit le proverbe : « qui trop embrasse mal étreint » Nos filles ont besoin de refaire des provisions pour passer l’hiver, et les succédanés de miel que nous trouvons dans le commerce ne doivent être envisagés que comme des pis allers La nourriture des abeilles est le miel provenant de la plus grande variété de fleurs possible, il contient en plus des sucres des vitamines et des oligo-éléments dont les sirops sont totalement dépourvus, ce qui entraine des carences. Les cadres extraits leur seront donnés à lécher, ainsi que les opercules, la miellée d’arrière saison fera le reste. Les hausses seront ensuite stockées en cheminées. 


Si des essaims artificiels ont été constitués pour élever de nouvelles reines, il faudra vérifier  si elles donnent un beau couvain. Elles seront marquées et enruchées en remplacement des reines trop âgées.


Les traitements anti varroas seront poursuivis.

Si des colonies sont affaiblies parce que la ponte s’est arrêtée faute de rentrées de nectar et de pollen, il est encore possible de les sauver en stimulant par des apports répétés de petites quantités de sirop de sucre léger.


 Ce n’est qu’à partir de la dernière décade qu’on envisagera de compléter artificiellement les provisions si elles sont insuffisantes. Les sirops du commerce sont bien adaptés pour cela. Mais nous en reparlerons le mois prochain.

dimanche 20 juillet 2014

6ème cours 2014 du rucher-école


Un cours placé sous le sceau de la chaleur, pas une chaleur banale mais bien une chaleur écrasante qui a dépassé allégrement les 30 degrés à l'ombre.

 La partie théorique, plus brève que d'habitude, a consisté à expliquer que l'année apicole se terminait maintenant, un résumé des opérations du jour s'en est suivi.


Les derniers cadres de hausses sont prélevés pour achever la récolte 2014 et les hausses remisées jusqu'à la saison prochaine.

Le corps de chaque ruche a été inspecté à la recherche de la reine marquée d'une pastille rouge comme sur la photo ci-contre. Nous avons profité de cette séance pour marquer en vert la reine issue de l'essaim artificiel réalisé au cours précédent. 



Dès après la dernière récolte il est indispensable d'appliquer les traitements contre la varroose soit à l'aide de bandelettes à base d'acaricides chimiques


soit à base de produits alternatifs plus respectueux de l'environnement comme certaines huiles essentielles (thymol, etc.)



L'expérience a montré à plusieurs reprises que le marquage des reines n'était pas le point fort de nombreux élèves. L'USAP a donc acheté plusieurs pistons pour que les élèves puissent s'exercer sur des faux bourdons avant de pratiquer le marquage sur les reines. 



Rendez-vous au prochain cours le 23 août 2014, même lieu, même heure.




mardi 1 juillet 2014

Travaux du mois : juillet 2014


Les tilleuls à grandes feuilles (Tillia latifolia) sont maintenant défleuris. Les tilleuls à petites feuilles (T. Cordata) ont pris le relai. Dans notre région, c’est la dernière grosse rentrée de nectar. Lorsque les dernières fleurs auront fait place à des fruits, il sera temps de faire la récolte. Après extraction les hausses seront replacées quelques jours sur les ruches par dessus un nourrisseur couvre-cadre ou une hausse vide avant d’être stockées en cheminées.

 
Les ruches seront visitées afin d’évaluer l’état du couvain ainsi que les réserves (miel et pollen). Dans les endroits où il n’y a plus aucune fleur, il peut être nécessaire d’effectuer un nourrissement de stimulation s’il y a eu arrêt de la ponte.
Sauf cas particulier les fleurs qui vont suivre serviront à reconstituer les réserves.

Jusqu’à la moitié du mois il est encore temps de faire des essaims artificiels, surtout si c’est pour produire de nouvelles reines, elles n’en seront que meilleures car elles n’auront pratiquement pas pondu cette année.


Enfin, Juillet marque la fin de l’année apicole. Pour permettre à nos abeilles de passer l’hiver dans de bonnes conditions sanitaires un traitement anti varroas s’impose pour faire baisser la pression en parasites qui arrive à son paroxysme en cette saison.
Que ce soit à l'aide d'un diffuseur d'huiles essentielles ou bien à l'aide de supports enduits de gel à base de produits acceptés en apiculture biologique, l'essentiel est de traiter contre la varroose. Pour ceux qui veulent utiliser des produits issus de l'industrie chimique, ils leur reste à se procurer les bandelettes adaptées. Il leur faudra une ordonnance de vétérinaire ou alors passer par l'intermédiaire de leur GDSA

jeudi 19 juin 2014

Le rucher-école dans la presse locale

Lors du dernier cours, le rucher-école de l'USAP a reçu la visite du correspondant du Courrier picard pour rédiger un article qui met en valeur à sa juste valeur la formation dispensée aux nouveaux apiculteurs.


L'article est disponible dans le Courrier picard du jeudi 19 juin 2014